• Imprimer
  • Grossir le texte
  • Réduire le texte

Témoignages

Florence COMES

TFE en Californie

Pour mon TFE, j'avais décidé de trouver un sujet autour de l’étude des comportements de mobilité (VA Transport et Territoire) ce qui a poussé un de mes camarades de promo qui avait fait son stage de 2ème année à l'Université de Davis (Californie) sur une thématique proche à me donner les coordonnées de sa maître de stage. Jusque là, je n’avais pas prévu de faire mon TFE à l’étranger, mais je ne voyais vraiment pas d’inconvénient à aller passer plusieurs mois aux USA pour travailler sur un sujet qui me plaisait !  C'est donc avec enthousiasme que je me suis organisée pour pouvoir m'envoler faire mon TFE en Californie.

Luis BLANCHE

3A Hors Ecole (Imperial College Londres)

Je viens de La Palud sur Verdon, un petit village des Alpes de Haute Provence, et j'ai fait ma prépa au Lycée Thiers à Marseille.

J'ai décidé de faire ma 3e année à l'étranger pour plusieurs raisons différents. D'abord parce que c'était l'occasion de découvrir un nouveau pays et d'étudier dans une culture différente. En plus l'Imperial College de Londres est une université à réputation internationale ce qui laissait espérer une formation de grande qualité. Je n'ai pas été déçu.

Grégoire Palierse

Etudiant en 3A, VA APU, DC Master Villes et sociétés

Pour ma troisième et dernière année d’école d’ingénieur, j’ai choisi d’effectuer un double-cursus à l’Institut d’Urbanisme de Lyon : le Master recherche « Villes et Sociétés », accessible aux étudiants TPE en spécialité urbanisme.

Cette formation m’offre la possibilité de continuer en thèse le thème choisi pour mon travail de fin d’études à l’ENTPE. Mais surtout, c’est l’opportunité de travailler avec d’autres étudiants venus de formations différentes (ENS, Sciences Po…) ainsi qu’avec des élèves étrangers, qui représentent environ la moitié de la promotion du Master.

Comme la plupart des matières se valident par des travaux en groupe, on apprend à exprimer ses idées, se faire comprendre… avec des personnes qui ne sortent pas du moule TPE.

Les cours ont lieu à Lyon et les emplois du temps sont adaptés. En moyenne cela représente deux jours de cours à Lyon et trois à l’ENTPE dans la semaine.  Certes, il y a un peu plus de travail en double-cursus qu’en suivant la formation classique à TPE, mais rien d’insurmontable. Et à la fin, on est récompensé par un double-diplôme de l’université Lyon II.

Julien Burgholzer

Ingénieur ENTPE - double cursus ingénieur/architecte - Chef de groupe au CEREMA (Direction territoriale Est)

J’étais attiré par les différentes formes de rigueur et de créativité que nécessitent les deux fonctions d’ingénieur et d’architecte. Mon double cursus m’a permis de me confronter en même temps à la science, à la technique et à l’art… ce fut très intéressant. Je travaille maintenant pour le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, sur des sujets liés à la construction qui sont au coeur de l’innovation comme les éco-isolants ou encore les bâtiments à basse consommation...

Franck Brouillet

Ingénieur ENTPE - Ingénieur chargé d’étude et responsable d’affaires chez SETEC ITS

L’École offre une vue d’ensemble sur les différentes composantes de l’aménagement. Je suis un spécialiste des équipements électriques, électroniques ou informatiques couplés aux réseaux de transport, mais j’ai en même temps une culture génie civil, une culture environnement, une culture administrative… tout ceci est très précieux lorsque l’on travaille sur des grands projets autoroutiers ou urbains où toutes les problématiques s’entrecroisent et doivent être mises en cohérence.

Mathieu Vérité

Étudiant effectuant sa 3ème année à l’Université Napier d’Edimbourg

Je souhaitais faire une partie de mes études à l’étranger. J’ai choisi l’Université Napier d’Edimbourg parce que je savais qu’elle offrait un haut niveau d’études et de recherche en matière de transports.

Les deux écoles ont une tradition d’échanges depuis un certain nombre d’années. Mon séjour m’a enrichi sur le plan de ma formation mais également sur le plan humain, et puis ma perception du monde s’est élargie.

Maud Macary

Étudiante en 2ème année

D’un point de vue intellectuel, devoir travailler sur un projet d’aménagement global dès le début de la seconde année est enrichissant. Cela permet de mettre en application toute une partie des connaissances déjà acquises mais aussi de prendre conscience de toutes celles qui nous font encore défaut. Le PATI constitue une mise en situation qui, bien que réalisé dans un contexte de formation, nous projette dans la dimension professionnelle.

Simon Pouget

Chargé d’étude et chef de projet R&D chez EIFFAGE Travaux Publics, ayant effectué un doctorat à l’ENTPE

J’ai mené à l’ENTPE une thèse sur les matériaux routiers, un sujet scientifique et technique qui m’a conduit à effectuer de nombreuses mesures sur le viaduc de Millau, ouvrage d’art qui fait encore rêver de nombreux étudiants en génie civil.

Le sujet sur lequel je travaillais intéressant EIFFAGE Travaux Publics, j’ai pu bénéficier d’un financement dans le cadre d’une convention CIFRE.

 
ENTPE L'école des ingénieurs de l'aménagement
durable des territoires

3, rue Maurice Audin
69518 VAULX EN VELIN (France)

INFORMATIONS

+33 (0)4 72 04 70 70

Foire aux questions
Membre de l'université de Lyon